Forts de nos valeurs d’engagement et de combativité, le partenariat avec le FC Grenoble rugby est apparu comme une évidence au sein de Court’ea CRÉDITS Grenoble. Un partage de valeurs et d’émotions, des objectifs communs, une volonté d’avancer et de grandir ensemble. Clément Menut, fondateur de Court’ea CRÉDITS avait à cœur de contribuer à cette aventure.

A la rencontre de Nicolas Trichet, directeur exécutif du FC Grenoble Rugby, nous croisons deux expériences et deux approches du rugby et de l’entreprise, deux expériences humaines.

 

Nicolas, peux-tu nous présenter ton parcours au FC Grenoble Rugby ?

 

Nicolas Trichet : « Au mois d’avril prochain, cela fera 16 années que je fais partie de ce club. Je suis arrivé dans le monde du rugby au début du professionnalisme. J’ai eu la chance de voir évoluer le FCG en tant qu’entreprise de manière très intéressante. J’ai vécu la fédérale, période durant laquelle nous avons probablement vécu les plus belles émotions du club. J’ai vécu la Pro D2 pendant 6 ans, j’ai eu la chance de rencontrer un très grand nombre de joueurs, d’entraîneurs, de dirigeants… ce que j’en retiens c’est avant tout des émotions positives, quelques mauvais coups, des rencontres exceptionnelles, que ce soit autour d’un terrain ou avec les entreprises. J’ai énormément appris sur mon métier et sur moi-même, et j’ai la chance de continuer à découvrir des facettes de ce métier. Je pense que l’essentiel est de ramener de la proximité, et de chercher à vivre et à partager des émotions.

Ce que je retiens donc de mon passage au FC Grenoble c’est avant tout ces rencontres, ces émotions, au-delà de tout le travail sur l’aspect professionnel. A titre indicatif, le budget de sponsoring en fédérale était de 950 000 €, aujourd’hui nous sommes autour de 10,9 millions d’euros. Donc il y a une réelle structure qui a été mise en place.

Le rugby est un métier exceptionnel, très exigeant, très prenant, de par le fait qu’il est soumis aux résultats sportifs, mais je ne regrette pas une seule seconde tout ce que j’ai fait au club… extraordinaire. »

 

Clément, pourquoi le rugby, pourquoi le FCG ?

 

Clément Menut : « Je suis le référent au sein de Court’ea pour le FCG, chez nous chaque courtier peut s’occuper et piloter un partenariat en fonction de ses passions et de ses affinités, qu’il s’agisse de vie sportive ou associative.

Avant d’être un partenaire, je suis avant tout un supporter, et je pense qu’à la base c’est le cas de tous les partenaires. On devient partenaire parce qu’on fait grandir notre affaire, et nous pouvons donc participer à la vie et à l’activité économique de notre passion. J’ai toujours été supporter de rugby, mon père a joué, j’ai joué étant plus jeune. Quand l’opportunité financière s’est présentée, c’est l’une des premières actions de partenariat que nous avons mis en place.

Nous avons toujours cherché à vivre des moments, des sensations, vivre des émotions positives ou négatives : s’asseoir à une table avec des amis, des partenaires et vivre un événement. Nombre de nos partenaires immobiliers sont des amis, et partager ces moments privilégiés devant un match de rugby était une évidence. »

 

N.T. : « L’émotion est LA chose que tu retrouves dans le sport, c’est le seul endroit où tu vis des expériences uniques que tu ne pourrais pas vivre ailleurs. En entreprise, tu peux vivre des échecs, des succès, tu peux faire grandir ton activité, mais le sport est un vecteur extraordinaire.

Ma plus grande peur aujourd’hui, si un jour je ne suis plus, c’est de ne plus retrouver de si belles émotions. Au bout d’un certain temps ces émotions font de tes partenaires des personnes qui vont bien au-delà de la simple relation professionnelle et ce grâce à ces expériences vécues. »

 

C.M. : « On peut trouver des parallèles entre le rugby et la vie en entreprise. Grossièrement le rugby c’est une bande de copains qui cherchent à percer une défense pour marquer un essai et obtenir une victoire. En entreprise, c’est une équipe qui met en place une stratégie et se bat au quotidien pour réussir. Le sport crée des émotions qu’on ne peut définir. A titre d’exemple, nous fêtons aujourd’hui la signature de notre nouvelle agence qui ouvrira sur Lyon, c’est une immense fierté, mais les tensions, les craintes et les joies que l’on rencontre dans un stade dépassent tout ça. »

 

Comment qualifierais-tu l’apport de Court’ea pour le FCG ?

 

N.T. : « Il y a évidemment un apport économique, c’est le premier, et il faut le citer. Clément a fait évoluer son partenariat chaque année de manière positive depuis son arrivée.

Aujourd’hui il y une nouvelle génération de partenaires qui sont bénéfiques pour le club. Aujourd’hui pour avancer, il faut se régénérer, il faut faire entrer d’autres personnes, de nouveaux visages. Les horizons sont différents, il s’agit parfois de passionnés de rugby et qui vivent de cet esprit mais pas systématiquement, qui découvrent et qui adhèrent à notre passion, ce qui est encore plus valorisant pour nous.

Court’ea, l’image que j’en est au-delà du partenariat, c’est une entreprise très dynamique, très jeune et « cool » mais très professionnelle. Je vois aussi les publicités, tout ce que Clément fait sur twitter, un travail un peu décalé, différent avec une approche très personnelle. En toute transparence, je pense que Court’ea est une société avec qui l’on peut imaginer des relations nouvelles, différentes.

 

Un dernier point intéressant, Clément, tu as intégré cette année le club Infinite du FCG, ton ressenti, tes motivations ?

 

C.M. : « C’est une forme de reconnaissance, même si son accès à un lien avec notre niveau de participation économique. Infinite, c’est un réseau dans le réseau. C’est grâce à Infinite que j’ai lié des partenariats plus amicaux avec certaines personnes. Il s’est créé un petit cercle de jeunes entrepreneurs, dans lequel règne entraide, partage de bons conseils et de bonnes pratiques, en dehors du simple fait de se faire travailler mutuellement. C’est très convivial et ça nous permet aussi de vivre des événements privilégiés »

 

Interview: Lilian.

Photo: Thomas Bianchin.

Logo de l'entreprise Court'ea
Publication : Court'ea crédits

Vous aimerez aussi...

[QUESACO ?] Les sûretés, les garanties, la caution

Un projet immobilier est très souvent synonyme de prêt immobilier. Les prêts immobiliers sont souvent conclus pour une durée longue,…
Lire plus : [QUESACO ?] Les sûretés, les garanties, la caution
[QUESACO ?] Les sûretés, les garanties, la caution
Logo de l'entreprise Court'ea
Publication : Court'ea crédits

[QUESACO ?] Les SCPI

Les SCPI sont une alternative peu connue des investisseurs, désireux de diversifier un patrimoine. Il s’agit de l’achat de parts…
Lire plus : [QUESACO ?] Les SCPI
[QUESACO ?] Les SCPI
Logo de l'entreprise Court'ea
Publication : Court'ea crédits

[QUESACO ?] Emprunter en tant qu’entrepreneur pour son projet immobilier

Comme pour tous les projets d’emprunt, les banques étudient les demandes de crédits immobilier en fonction de ce que nous…
Lire plus : [QUESACO ?] Emprunter en tant qu’entrepreneur pour son projet immobilier
[QUESACO ?] Emprunter en tant qu’entrepreneur pour son projet immobilier
Logo de l'entreprise Court'ea
Publication : Court'ea crédits
Remonter en haut de page