L’assurance groupe

Dans le cadre d’un prêt immobilier, les emprunteurs doivent être assurés pour plusieurs risques : le décès, la perte totale et irréversible d’autonomie, l’arrêt de travail pour raison médicale ou encore la perte d’emploi.

 

Il est possible de choisir la quotité garantie pour chaque emprunteur. La solution la plus couvrante, mais également la plus chère, est de couvrir chacun des emprunteurs à hauteur de 100% du capital emprunté. Certaines banques imposent un niveau de couverture minimal de 75%, d’autres permettent de couvrir uniquement 100% du capital emprunté avec une répartition sur chacun des emprunteurs (par exemple 50% par personne dans le cadre d’un couple ayant des rémunérations équivalentes).

 

Les banques proposent, conjointement à l’offre de prêt, une solution d’assurance pour ces risques basée sur la mutualisation des risques. On parle alors de contrat groupe.

 

Cette solution d’assurance collective permet de répartir les risques sur l’ensemble des emprunteurs, avec les mêmes niveaux de garantie pour tous, et avec une distinction par classe d’âge (les plus jeunes paieront moins cher que les séniors).

 

Toutefois, la mutualisation du risque permet aux plus âgés de payer un peu moins et aux plus jeunes de payer un peu plus.

 

Les assurances groupes sont réputées plus chères que les contrats individuels, cette affirmation est à moduler en fonction de l’âge, des habitudes de vie, de la profession et de la situation personnelle de l’assuré.

 

L’assurance groupe subit d’importantes transformations, particulièrement ces dernières années suite à plusieurs lois et décrets.